O 4 de Maio 2016, a presidente do Brasil Dilma Rousseff, foi oficialmente afastada do poder para 180 dias. A legitimidade do processo de afastamento e uma grande controversa e algum chamam isso de “Golpe” A gente foi para Sao Paulo para recolher umas reflexões de brasileiros sobre a situação Je pense que nous allons vivre au Brésil une sorte de schizophrénie les temps qui viennent Un coup on va nous dire que tout est réglé, un coup c’est plus bon du tout, un coup cela va aller mieux Pendant que certains vont sortir du pouvoir, d’autres vont vouloir y rentrer Bref, ce petit jeu va peut-etre durer une dizaine d’années comme cela et ce pendant au moins les deux ou trois prochaines élections présidentielles Le vrai changement va se faire à long terme parce que c’est une réforme de système dont on a véritablement besoin On a plus besoin d’un parti, d’une personne, d’un leader On a besoin d’un système nouveau À commencer par notre système de vote, voir s’ll ne doit pas se recentrer à une échelle régionale Choisir quel pouvoir de décision on va déléguer à des personnes tierces Est-ce que l’on va numériser davantage le fonctionnement du Sénat pour le rendre moins puissant Est-ce que l’on va imaginer une technique et un style de politique différents, innovants Une politique faite plus en réseau avec des partis qui seront beaucoup plus ouverts qu’ils ne le sont aujourd’hui Les prochaines années vont être des années de… doutes… On ne va pas faire un bond de géant tout de suite Ça va être des années de restructuration À un certain moment on va voir des nettoyages profonds À d’autres moments cela va s’éclairer davantage On va tatonner Non, le Brésil n’est pas un cas isolé En fait je dirais que le Brésil est même en train de montrer au reste du monde que c’est un pays courageux En externalisant ces problèmes Tous ces problèmes de corruption, d’accumulation de pouvoir, Cette spéculation sur tel ou tel parti politique pour pouvoir ensuite s’arranger une petite place pour soi Tout cela existe aux États-Unis par exemple Mais pour autant là-bas, ils ne vont pas avouer cela Je pense que nous sommes à une étape ou il y a eu un réveil citoyen en ce qui concerne la politique Cela va ouvrir un brèche pour que l’on puisse construire peu à peu une conscience politique Nous ne sommes qu’au début d’une phase Nous n’avons pas encore assez grandi politiquement parlant pour vouloir passer complètement à autre chose Le coté le plus positif du moment c’est que nous nous sommes ouverts et à partir de là nous nous autorisons l’accès à de nouvelles mentalités possibles et à d’autres niveaux de conscience politique On est sur le bon chemin Ce que je dis à mes amis et ce que je crois C’est que nous devons être « résilients » Patients Faire face Mais il faut nettoyer Maintenant c’est le moment de regarder notre partie sombre Le pire de nous-mêmes D’accepter que tout cela existe et qu’il faut en finir On va dégager un par un ceux qui ne devraient pas être au gouvernement Le Président, Le Président du Sénat, Le type de l’autre parti politique qui ne vaut pas mieux non plus Et cela va s’effondrer pièce par pièce, l’un après l’autre Jusqu’à ce qu’une nouvelle génération prenne en main la structure Ce que je crois que tout Brésilien devrait faire en ce moment C’est d’arrêter de polariser la situation Comme disait l’un de mes professeurs du Schumacher College en Angleterre, Dr Satish Kumar, lorsqu’on lui a demandé son avis sur la question politique du Brésil, la division de la gauche et de la droite Et Satish Kumar qui vient de la philosophie du non dualisme et écologiste répondait ainsi : “C’est une perte de temps de discuter droite ou gauche parce que l’oiseau a besoin de ses deux ailes pour voler” Donc il faut se dire que l’on arrivera pas à voler seulement avec la gauche ou seulement avec la droite Alors c’est peut-être le moment pour nous d’accepter une vision non dualiste des choses D’accepter que le role de la gauche est important pour que la droite fonctionne correctement et inversement que le role de la droite est important pour que la gauche fonctionne correctement Arrêtons de parler de « riches » d’un coté et de « pauvres » de l’autre Parlons de « Brésiliens » Ceux qui occupent une classe sociale disons plus aisée ou qui ont de l’argent doivent comprendre une fois pour toute que cela ne leur donne pas plus de légitimité en tant que citoyen Cela a été le cas pendant de longues années de notre histoire sous le colonialisme pendant 200 ou 300 ans Pareillement, ceux qui sont plus modestes ne doivent pas systématiquement culpabiliser ceux qui ont de l’argent Le système est truffé de ces zones ou il manque de lucidité Je crois qu’il faut en finir avec ce dualisme et rester brésilien avant tout D’une certaine manière, nous nous trouvons tous sur le même territoire, avec les mêmes ressources finies, Et d’une certaine manière il nous faut etre résistants et aller nettoyer cette partie sombre qui nous habite Cela va faire mal, oui, mais si nous restons « résilients » on va arriver à en faire un espace propre. Et à ce moment là on arrivera à visualiser quelque chose de vraiment nouveau On commence à voir apparaître des groupes nouveaux de citoyens libres de partis. Libres de concepts arrêtés ou de paradigmes Ce sont des personnes qui sont encore en train de se former Le plupart sont jeunes et n’ont pas encore d’expvrience dans la sphère politique Ils essayent de comprendre comment fonctionne le système et de lire les codes existants afin de devenir ce qu’on pourrait appeler des hackers politiques Avec des plateformes ouvertes Ces mouvements sont les plus « infiltrants » dans le scénario politique avec une réelle bonne volonté d’apporter de nouveaux scenarios Et en utilisant de nouveaux codes, ils sont déjà présents parmi nous Ils se rencontrent les uns les autres et ils ressemblent pour le moment davantage à une base anarchiste Je crois que tout ceci va gagner du terrain et de la vélocité dans les prochaines années Et peut-etre que cela va aussi de paire avec une nouvelle forme d’éducation à la politique Où l’on réalise que faire de la politique cela n’est pas simplement de voter